Catherine Sialelli

  • 33-copie
  • <p align="center"><strong> </strong></p>
    <p align="center"><strong> </strong></p>
    <p align="center"><strong><span style="text-decoration: underline;">CATHERINE SIALELLI</span></strong></p>
    <p align="center">23 Octobre 1940</p>
    <p align="center"><strong>189, rue Ordener 75018 Paris  tél: 06 10 44 39 27  - berthiercharles@wanadoo.fr </strong></p>
    <em> </em><strong style="font-size: 13px; text-align: -webkit-center;">BIOGRAPHIE</strong><em></em>

    Diplômée des Arts Appliqués à l’Industrie

    <del></del> Ecole Duperré – Section textile

    Licence ENSET - Dessin – Document histoire de l’Art

    Beaux Arts Ville de Paris - Ateliers Brianchon – Peinture.

    Maquettiste Coloriste chez Suzanne Kientz / Soie

    Enseignante SHAPE Saint-Germain en Laye - Lycée Victor Hugo 75003 Paris<em>
    </em>

    <strong><span style="text-decoration: underline;">Séjours :</span></strong>

    Afrique, dessinatrice à la TV, vit chez les teinturiers (Niger)

    Irlande, sur les côtes de Galways.

    Japon, Kyoto<em>, échange "Identity without Identity"</em>

    <strong>Expositions :</strong>

    <em>1995 : Lauréate pour la Ville de Paris. Murs peints.
    1979 : Exposition collective Contre la peine de mort à la gare d'Orsay.
    2002 : Eglise de Villabé (92) - Vitrail Ictus (signes de reconnaissance des premiers chrétiens) - Maître Verrier Atelier blanchet à Boulogne
    2003 :  Salon d'Automne - Article du critique d'art Gérard Xuriguera paru dans "Demeure et châteaux". sur la toile "Apoptose"(200x200cm-huile et pigment sur toile de lin).
    2008 : Salon de Montrouge - Toile 225x225 cm, huile et pigments "Salomé", acquise par l'agence Berthier Architectes. Couv du catalogue annuel de la mairie de Montrouge.
    <strong></strong> </em>

    Paris  Galerie Etienne de Causans rue de Seine -

    La Baule Hôtel Royal Lucien Barrière –

    Corté Palais National Corse

    Portes ouvertes : Bastille – Atelier 13, rue de l'Arsenal 75004 Paris<strong></strong>

    &nbsp;

    <strong><em> </em></strong>
    <p align="center">***</p>
     <strong style="font-size: 13px;">THEMATIQUE</strong>

    Voyages et Rencontres sont à l’origine de mon travail :

    <span style="text-decoration: underline;"><strong>Rencontres déterminantes:</strong>
    </span>

    - JM Hirt , écrivain, psychanaliste.  (Analyse 10 ans)

    - Yves Bonnefoy, Poète – Philosophe et écrivain. <strong> Illustrations:</strong>  " l'Arrière-Pays"

    - Jacques Derrida, Philosophe.

    - Pierre-Jean Remy, Ambassadeur, Académicien, Ecrivain, Directeur de la Villa   Médicis et de la TGB à Paris.

    &nbsp;

    Même si J. Derrida et P. Angremy ont disparus bien brutalement, je reste fidèle à leurs mémoires.

    Préface de Pierre Jean Angremy pour l'exposition au Palais National de Corté 1995.

    <em>«  Catherine Sialelli, présente un ensemble d’œuvres choisies par elle, représentatif de sa démarche depuis les Années 90.</em>

    <em> </em><em style="font-size: 13px;">Se trouvent confrontés pour la première fois travaux récents et plus anciens :</em>

    <em> </em><em style="font-size: 13px;">Série</em>

    <strong><em>« Salomé »</em></strong><em> Oscar Wilde – Exposé au Salon de Montrouge</em>

    <strong><em>« Events of Landscape »</em></strong><em> Paysage.- Encre- Exposé au salon d’Automne</em>

    <strong><em>« Ecriture comme frayage »</em></strong><em> Ouverture de son propre espace  (Jacques Derrida.)</em>

    <em>Qui font appel à différentes techniques : peinture à l’huile – Acrylique – Pigments – collage – photocopies – Ecriture de voyage.</em>

    <em></em><em style="font-size: 13px;">L’artiste depuis 1980 a effectué de longs séjours qui ont générés de nombreuses œuvres.</em>

    <em> </em><em style="font-size: 13px;">Son expérience intime du climat et de la vie sur ces terres extrêmes d’Afrique, Irlande, Japon, l’ont conduite à reprendre une série intitulée « Instant », travail en marche qui compte aujourd’hui quelques centaines de dessins faits à la craie de couleur.</em>

    <em> </em><em style="font-size: 13px;">A travers ces ensembles de feuilles préparées, huilées, roulées puis déroulées, imprégnées des tons locaux, enduites au fil du temps de couches superposées de peinture ou d’écriture, puis oubliées. Seule demeurera la trace - plastique - début de l’œuvre.</em>
    <p align="right"><em>L’idée de mythe et d’éternité, signes et archétypes s’en dégagent.</em></p>
    <p align="right"><em>L’œuvre devient une sorte de médiateur entre l’artiste et le spectateur. »</em> Pierre Jean Remy</p>
    <p align="center">***</p>
Partagez cette page